PARTAGER

La dépouille mortelle de Bruno Metsu décédé la nuit dernière sera rapatriée les heures prochaines à Dakar, a appris iGFM de source sûre digne de foi.

 

 L’ancien sélectionneur de l’équipe nationale de football du Sénégal est décédé dans la nuit du lundi à mardi à Dunkerque, dans le nord de la France. Selon la source, les «informations précises seront données dans les prochaines heures». Bruno Metsu s’est marié avec un Sénégalaise.

Il y a un an, en octobre 2012 précisément, Bruno Metsu quittait le club émirati d’Al-Wasl pour raisons de santé. L’ancien sélectionneur du Sénégal venait d’apprendre sa maladie, un triple cancer du colon, foie et du poumon.

L’ancien sélectionneur français du Sénégal engageait ainsi le combat de sa vie, la der des parties de football. Neuf mois plus tard, il disait aller mieux et vouloir « gagner » son « match » contre le cancer, dans un entretien publié mercredi par L’Equipe et dont les images furent reprises par iGFM.

«Aujourd’hui, oui, je joue le match de ma vie. Je suis à la mi-temps et je veux le gagner avant la prolongation. Même si le choc a été terrible, j’ai toujours positivé. Je ne lâche pas l’affaire», avait déclaré le technicien âgé de 59 ans.

Les images de Metsu avaient choqué les Sénégalais. Ils étaient peinés de voir quasiment détruit par la maladie et la chimiothérapie leur entraîneur national de rêve qui avait mené leur équipe nationale de football en finale de la CAN 2002 au Mali et en quarts de finale du Mondial-2002 en Corée et au Japon, après avoir battu la France, championne du monde en titre, lors du match d’ouverture.

Neuf mois plus tard, en juillet 2013, dans cet entretien surréaliste au quotidien sportif Metsu racontait avoir appris de « manière brutale » qu’il souffrait d’un cancer en octobre, en passant des examens après s’être senti mal après un match.

« Je vais faire des analyses de sang et le gars m’annonce, sans y mettre les formes: « vous êtes en phase terminale du cancer. Vous avez des cancers du colon, du foie et du poumon. » On m’a donné trois mois… Là, c’est un choc énorme », avait dit Metsu, droit dans une veste devenue trop large pour lui. Les pommettes creuses et ravagées, les lèvres retroussées, les cheveux courts, mais le regard incroyablement droit et confiant, renseignaient sur la leçon de combat que Metsu donnait à ce moment là au monde. Dans la dignité, entouré de ses enfants, l’épicurien, l’incompris, le chouchou des Sénégalais jouait les prolongations.

Le robuste Bruno Metsu avait quand même perdu 17 kilos et sa légendaire crinière argentée. «J’ai gardé cette idée en moi: je dois lutter», disait-il.

En juillet dernier, il était déjà à neuf séances de chimiothérapie. Du costaud Metsu ! «Ca allait, le colon et le foie se sont stabilisés». «Ensuite j’ai dû avoir un autre protocole car la maladie avait gagné ailleurs. Parfois, elle gagne du terrain, parfois c’est moi. En ce moment, ça s’est bien stabilisé au niveau du foie et du poumon et mes tests sanguins s’améliorent», avait-il dit à l’Equipe, ajoutant, confiant : «Lundi, j’ai passé un scanner et ça va bien mieux. Le professeur était content. Et moi encore plus!».

Mieux Metsu soutenait devant des journalistes impressionnés par une telle rage de vivre et la foi en son combat qu’il avait « plein de projets au Sénégal (hôpital, centre d’entraînement) ». Oui Metsu a une maison à Saly, sur la petite côte, au sud de Dakar.

Pour rappel, après le Sénégal, l’ancien milieu de terrain a entraîné divers clubs et sélections du Golfe, remportant en 2007 la Coupe du Golfe des Nations avec les Emirats arabes unis. Il n’est resté que trois mois à Al-Wasl, où il était arrivé en remplacement de l’Argentin Diego Maradona.

C’est ce Metsu des plus improbables sélectionneurs du Sénégal, qui s’en est allé. Pour l’avoir connu, pratiqué et vécu avec lui et les Lions des moments inoubliables, nous nous inclinons devant la volonté divine et saluons le courage de l’homme.
A sa famille, parents, alliés, amis, aux Lions de l’épopée 2002, à la Nation sénégalaise qui va lui rendre les honneurs, Galsenfoot et le Groupe MediacomCreative présentent ses condoléances.

iGFM