PARTAGER

Bruno Metsu, ancien sélectionneur du Sénégal décédé dans la nuit de lundi à mardi en France, a laissé à la postérité cette phrase:  »Ce sont des joueurs qui jouent un match, ce sont des hommes qui le gagnent ».

Prononcée à plusieurs reprises notamment après l’élimination du Sénégal de la CAN 2012, cette phrase revêt encore son sens dans le contexte actuel de doute après le revers (1-3) subi par les Lions samedi dernier à Abidjan en barrage aller de la coupe du monde 2014.

Les spectateurs et les téléspectateurs ont remarqué que les Lions avaient baissé les bras après les 15 premières minutes du match alors que les Eléphants menaient par 2-0.

Le technicien français qui a dirigé comme dernier club Al Wasl des Emirats arabes en 2011 avant la découverte de sa maladie, ne comprendrait pas cette attitude à la veille d’une qualification à la Coupe du monde 2014.

Sur le banc des Lions où il a pris la succession de Peter Schnittger, Metsu avait réussi les meilleurs résultats du football sénégalais avec à la clé une finale de CAN (Mali) et un quart de finale de Coupe du monde en 2002 (Corée-Japon).

APS