PARTAGER

En reconduisant les mêmes joueurs ayant pris part au match contre l’Ouganda, Alain Giresse donnait l’impression d’avoir son groupe. Et contre la Côte d’Ivoire, le technicien français a donné la chance à Alfred Ndiaye. C’est un coaching qui a payé.

Giresse n’a pas changé de système de jeu. Il a respecté le traditionnel 4-4-2. On s’attendait à quelque chose de béton derrière, des mecs surexcités qui pourraient rayer les espaces. Il a densifié sa défense pour permettre à ses défenseurs de mieux s’exprimer. Dans l’entre jeu, la surprise du chef a été Alfred Ndiaye, le joueur de Eskisehirspor, en Turquie. Un choix défensif qui a quand même porté ses fruits. Il n’a vécu que 45 minutes. Au bout, c’est la satisfaction. L’ancien milieu de terrain de Nancy a rempli son devoir. Il a joué de son physique impressionnant (1m 87, 90kg) pour anéantir Yaya Touré dans les duels et a causé des ennuis à Drogba devant les buts sénégalais. En même temps qu’il défendait, il participait à l’animation offensive. Sa percussion, sur une action personnelle partant du milieu (23’) a été le premier tir cadré des Lions sur Copa Barry. En tout cas, sa présence sur le terrain était d’un goût amer pour Cheikh Tioté et Yaya Touré qui ont pris énormément de coups dans les airs. La copie est sans faute en 45 minutes de jeu.

 

REWMI