PARTAGER
Sénégal

Le match devant opposer cet après midi (17h) au stade Félix Houphouët Boigny la Côte d’Ivoire au Sénégal, ressemble à bien des égards, à cette bataille mythique que Goliath (le Géant) avait livrée face à David (le Petit). Reste juste à savoir si l’issue du combat va donner le même résultat.

C’est parti pour la finale aller du derby sous-régional qui oppose au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, cet après midi à partir de 17 heures, la Côte d’Ivoire au Sénégal pour l’octroi d’un des cinq tickets de l’Afrique à la prochaine coupe du monde de football Brésil 2014.

Après cinq jours de préparation à Paris pour les «Lions» au Félicia pour les Eléphants, place maintenant au jeu entre les deux sélections. Un an après les événements de Dakar ayant entraîné la suspension du stade Léopold Sédar Senghor, la bande de Momo Diamé revient à Abidjan dans un contexte tendu pour redorer leur blason et démontrer à plusieurs observateurs qu’ils ont bien appris la leçon.

Avec seulement onze rescapés du précédent naufrage (4-2 à Abidjan et 2-0 à Dakar), les poulains de Alain Giresse tout en refusant de s’inscrire dans une dynamique de revanche qui les mettraient davantage de pression face à la meilleure sélection d’Afrique, tiennent à réécrire l’histoire. Autrement.

Conscients de l’expérience des Ivoiriens et surtout de leurs individualités notamment avec des stars comme Didier Drogba, Yaya Touré ou encre le feu-follet Gervinho, ils ne leur restent qu’à y opposer un collectif.

Ce qui exige beaucoup de générosité dans l’effort face à l’équipe nationale ivoirienne, déterminée à décrocher sa 3ème coupe du monde d’affilée.

Yaya Touré a déjà annoncé que cette double confrontation revêt un caractère de deux finales, mais que la première sera plus importante que la deuxième. Pour le ballon d’or africain, les Eléphants doivent s’imposer et démontrer au peuple ivoirien qu’il peut compter sur eux.

Salamon Kalou ne dit pas le contraire. L’attaquant et meilleur buteur de Lille, attend beaucoup de solidarité dans le rang des Eléphants pour transformer le match retour en une seule formalité.

Côté sénégalais, on n’entend pas se présenter en victimes expiatoires. Au contraire ! Moussa Sow et ses coéquipiers qui ont été chaleureusement accueillis à leur descente d’avion pour des supporters sénégalais basés à Abidjan, ont indiqué qu’ils sont prêts pour la «bataille».

Leur objectif, c’est décrocher un résultat positif. Reste à savoir

 

SudQuotidien