PARTAGER

Les Eléphants veulent écraser tout obstacle qui se dressera sur leur chemin du mondial 2014. Ils se sont fait «une obligation de contrarier» les Lions, samedi au stade «Félicia» d’Abidjan, en utilisant leurs armes. Gervinho est au premier rang.

 

Un des piliers de l’attaque ivoirienne, Gervinho, a repris du poil de la bête à l’As Roma où il a retrouvé le temps de jeu qui lui faisait défaut à Arsenal. Avec succès. Il a retrouvé les terrains, son rythme et le chemin des filets. Il est redevenu Gervinho. Cela, au grand bonheur des Ivoiriens, qui placent en lui beaucoup d’espoirs contre les Lions du Sénégal samedi en match qualificatif au Mondial 2014 au Brésil. Le joueur dont la participation à cette rencontre a suscité quelques interrogations dans la presse locale, a levé toutes les équivoques. «J’avais juste (mardi) une petite douleur aux adducteurs, mais il n’y a rien d’alarmant. Ce n’est pas grave. Que les Ivoiriens soient rassurés.» L’enjeu de ce match contre le Sénégal tétanise les Abidjanais, partagés entre l’optimisme et la peur de voir leur équipe nationale rater une troisième qualification au Mondial après celles de 2006 et 2010. Ils ont besoin d’être réconfortés. Gervinho l’a compris. «La pression existe toujours. D’autant que dans ces genres de rencontres, on a envie de bien faire les choses. Mais nous saurons gérer cette pression. D’ailleurs, c’est dans ce sens que nous travaillons, afin de répondre favorablement aux attentes des Ivoiriens.» Dans de pareilles circonstances, les Ivoiriens rendent rarement des copies pâles. Et, qui plus est, ils perdent rarement à domicile. Les équipes de leur calibre y ont souvent une bonne carte à jouer. Mais dans la tête des Ivoiriens, il n’y a pas l’ombre d’un doute, le Sénégal tirera les conséquences des deux derniers matches des éliminatoires de la Can 2012 et vendra cher sa peau samedi prochain. Gervinho en est convaincu. «Il est évident que cette équipe ne viendra pas en victime résignée. Cependant, nous avons l’obligation de la contrarier en utilisant nos armes. Nous aurons besoin des supporters, dont le rôle sera précieux samedi. Qu’ils viennent massivement samedi. Pour le reste, nous nous chargerons de faire le boulot.» Sur le comment, l’attaquant ne se fait pas d’illusions, mais ne se trompe pas non plus sur la valeur de l’adversaire. «C’est une rencontre capitale. Nous rencontrons une équipe qui possède des joueurs talentueux. Ce sera donc compliqué. Mais il nous appartient à nous de jouer à fond en restant concentrés et solidaires durant toute la rencontre. Notre souhait est de gagner ce match avec un écart considérable. Mais une victoire, quel que soit le score, nous mettra en confiance pour la manche retour. Nous donnerons tout pour y arriver. Bien entendu, avec le soutien du peuple.»

 

iGFM