PARTAGER

Côte d’Ivoire-Sénégal, c’est surtout une affiche qui attire l’attention en France. Sur les 47 joueurs convoqués pour le match aller, 17 évoluent en France. Parmi les 30 autres, ils sont nombreux à s’être révélés en Ligue 1 avant de tenter leur chance à l’étranger avec plus ou moins de réussite. Et qui de plus charismatique que Didier Drogba pour faire la promotion de cette rencontre. A 35 ans, l’attaquant ivoirien rêve de participer à une troisième Coupe de monde. Le capitaine des Éléphants, qui pourrait fêter sa 100e sélection lors du match retour, peut compter sur une équipe expérimentée dont l’élimination en quart de finale de la dernière Coupe d’Afrique des nations est restée en travers de la gorge.

Côte d’Ivoire-Sénégal, c’est aussi la confrontation entre deux sélectionneurs français. A quelques jours de la rencontre, Sabri Lamouchi et Alain Giresse, qui dirigent respectivement la Côte d’Ivoire et le Sénégal, ont déjà entamé la bataille par médias interposés. Le sélectionneur des Éléphants a en effet réagi aux critiques de Giresse sur l’arbitre de la rencontre de Dakar l’an passé. «C’est facile de se cacher derrière certaines choses pour critiquer. A l’époque, nous avions inscrit deux buts, mais l’addition aurait pu être encore plus salée», a commenté Sabri Lamouchi.

Alain Giresse préfère quant à lui se concentrer sur le match à venir. «Je ne sais pas ce qu’il a dit et je n’ai pas à y répondre. Peut-être que ça arrange la presse qu’il y ait une situation comme celle-là. Mais je ne veux pas entrer dans une polémique», s’est défendu le sélectionneur du Sénégal. Voilà qui lance idéalement le compte à rebours d’une rencontre qui sent déjà le souffre.