PARTAGER
giresse et senghor

L’équipe nationale va voyager en vol régulier, ce que Giresse décrie. Pensez-vous que ce soit la bonne solution ?

C’est la bonne solution ; c’est ça le principe d’ailleurs. La plupart des équipes dans le monde se déplacent par des vols réguliers. Les joueurs vont voyager par un vol d’Air France qui a des standards excellents en termes de qualité. Donc, nous quitterons très tôt dans la journée (Ndlr : 15h 50 Gmt) pour arriver très tôt en fin de journée (Ndlr : 18h). A ce niveau, il n’y a pas de problème. Si nous avions eu évidemment la possibilité d’avoir un vol spécial,  nous n’aurions pas craché dessus. Mais ce n’est pas le cas. Aujourd’hui, la motivation est telle que nous ne nous attardons pas sur ces détails. Nous travaillons plus à obtenir des résultats. Le moment venu, nous verrons comment améliorer, avec l’appui des autorités étatiques, les conditions de déplacement de l’équipe nationale.

C’est un problème de moyen ou de principe ?

Non ce n’est pas un problème de moyens, mais plutôt de disponibilité d’un vol spécial. Au moment où il était peut-être possible d’envisager la mise à disposition de l’avion présidentiel, le ministère nous a fait savoir qu’il a déjà confirmé les billets d’avion sur Air France. Depuis quelque temps, nous voyageons par des vols réguliers au moment de quitter Paris. Pour nous, il n’y a pas de problème particulier avec le fait de voyager par un vol Air France. On peut difficilement trouver mieux en termes de vol régulier.

Le coach soutient qu’il aurait préféré un vol spécial

Ça, c’est évident. Mais ça n’a jamais été posé officiellement comme une exigence. Quand on parle de vol spécial au Sénégal, ce n’est jamais une location, c’est souvent l’avion présidentiel qui est mis à disposition. Et ça n’a jamais été évoqué officiellement. D’un autre côté, nous travaillons avec pour objectif de se qualifier. Le moment venu, plus tard, nous essayerons de voir comment bénéficier l’avion présidentiel. C’est arrivé par le passé. Si l’occasion se présentait, le président de la République, Macky Sall ne se priverait pas de nous donner son avion à condition qu’il soit disponible parce que ça lui sert aussi de déplacement.

 

Waasports/Galsenfoot

Comments are closed.