PARTAGER

Cadre avec Amara Traoré et Joseph Koto, Dame Ndoye est devenu joker sous Giresse. Son apport dans ses entrées en cours de jeu pousse à lui revendiquer une place de titulaire dans le groupe actuel.

En perspective du périlleux déplacement à Abidjan, nombreux sont ceux qui souhaiteraient voir l’attaquant du Locomotiv de Moscou, Dame Ndoye, démarrer la rencontre. D’autres, par contre, le préféreraient sur le banc. Les raisons sont simples. L’ancien joueur de la JA a, tout le temps, fait la différence, à chaque fois qu’il rentre en cours de jeu. Cela fortifie même l’espoir, qu’en le faisant jouer l’intégralité d’un match, il apportera un grand soutien à l’équipe.

Le staff technique national, sous le magistère d’Alain Giresse, tergiverse quant à la titularisation du joueur. Cela a été le cas lors du dernier match contre l’Ouganda au cours duquel, il y a eu une hésitation à faire jouer Dame Ndoye. Parce que, selon eux, il n’avait pas joué assez de matchs en club, après le match amical du 14 août dernier contre la Zambie, où il a marqué le but égalisateur des Lions (1-1). «La question était de savoir s’il fallait le faire démarrer, avec le risque qu’il ne termine pas le match, ou attendre encore, pour le laisser apporter sa fraîcheur et sa technique», révèle Boubacar Gadiaga, adjoint d’Alain Giresse dans un entretien accordé à l’APS.

Ce doute persiste toujours, ce qui nous amène à solliciter l’expertise de Badara Sarr, entraineur national, pour un décryptage du temps de jeu du joueur de la Locomotiv de Moscou.

Que faire de Dame Ndoye? 

Pour Badara Sarr, c’est aberrant de mettre Dame Ndoye dans une situation à savoir s’il doit démarrer ou pas. L’entraineur national admet que le joueur a laissé entrevoir des imperfections dans son évolution, mais cela n’est pas un problème physique. «Il n’a pas un problème physique. Il lui arrive d’être dans un passage à vide dans un match. S’il prend conscience de ça, il peut vite se recadrer», a t-il indiqué.

Quant à un statut de titulaire de l’attaquant de la Locomotiv de Moscou, en équipe nationale, l’ancien entraineur de la Douanes a des réserves. A l’en croire, l’utilisation de Dame Ndoye dépend du plan de Giresse. Si l’on veut jouer avec le traditionnel 4-4-2, le prodige de la Jeanne d’Arc serait un bon soutien. «Dans ce système, Dame peut être un complémentaire pour soutenir le duo Papis-Moussa Sow. Il est très efficace dans les 18 mètres du camp adverse», a précisé Badara Sarr. Cependant, si Giresse veut opter pour la prudence, pour ne pas brûler toutes ces cartes, Dame, dans ce cas, doit être utilisée en joker. Ses différentes entrées en cours de jeu en sont la parfaite illustration. «En cours du jeu, aucun défenseur ne peut lui résister. C’est le moment où beaucoup de défenseurs se replient. Vu sa qualité de percuteur, il peut, à la fois, être efficace devant les buts et sur les côtés», a-t-il fait remarquer.

 

REWMI