PARTAGER
Giresse

En bon technicien, Alain Giresse garde jalousement les secrets de sa stratégie de conquête. Mais, le coach des « Lions » ne s’est pas privé de dévoiler quelques recettes.

Il y a presqu’un an, les « Lions » se faisaient éliminer de la course à la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2013 par les « Eléphants » de la Côte d’Ivoire. Douze mois presque jour pour jour après cette débâcle du onze sénégalais devant la puissance en force du football africain, les deux formations se retrouveront le 12 octobre prochain pour un duel qui fait déjà peur aux Sénégalais. Une confrontation qui laisse planer un parfum de revanche dans le ciel abidjanais qui réserve un accueil infernal à Mouhamed Diamé et sa bande. Mais, l’entraîneur des « Lions » ne veut pas trop se focaliser sur une histoire déjà finie.

« La notion de revanche, je ne la vois pas tellement utilisable parce que ça ne changera rien malheureusement à l’élimination qui a existé pour le Sénégal face à la Côte d’Ivoire. On ne peut pas rayer le passé, c’est comme ça », regrette Alain Giresse. Toutefois, le technicien français, qui pense que les « Lions » avaient leurs chances dans la double confrontation d’il y a un an, espère tirer des leçons qui pourraient permettre à son équipe de faire plus que de la résistance chez l’adversaire. « Evidemment, ce qui a pu se passer lors des deux matchs sont des choses qui doivent servir. C’est pourquoi j’ai visionné ces deux matchs, celui joué à Abidjan notamment pour me plonger dans le contexte de celui à venir. Effectivement, il y a des choses qui se sont passées mais qui ne sont pas de la responsabilité de l’équipe comme ce penalty qui me paraissait un peu (discutable) », croit-il.