PARTAGER

Bouna Coundoul, le portier des Lions, a laissé entendre que les performances du Sénégal lors de la coupe du monde 2002 avaient contribué à augmenter comme jamais sa fierté d’être Sénégalais.

« Après chaque match du Sénégal, à Harlem, New York City, c’était la fête pour tout le monde, non seulement des Sénégalais mais aussi les Africains et mêmes les Américains nous rejoignaient pour savourer cet événement », a répondu le portier international, interrogé sur ses souvenirs de la coupe du monde 2002.

« J’ai beaucoup de souvenirs et je prie de toutes mes forces de revivre ces bons moments en 2014 », mais pour cela, il faudrait que tout le monde fasse sa part de travail, a indiqué le portier international, inscrit à l’époque dans une université américaine où il menait de front sport et études. Coundoul a rappelé qu’il gardait en 2002 une photo du portier international Tony Sylva sur le mur de sa chambre.

La qualification au prochain Mondial « ne sera pas seulement le travail des joueurs », mais aussi de la population sénégalaise qui doit tirer dans le même sens pour atteindre cet objectif, a fait valoir Bouna Coundoul.

Le Sénégal, pour prendre part à la coupe du monde 2014, doit éliminer la Côte d’Ivoire, première nation africaine au dernier classement FIFA. Le match aller est prévu le 12 octobre prochain à Abidjan. L’encadrement technique des Lions a décidé de préparer cette rencontre à Paris à partir du 7 octobre prochain.

APS