PARTAGER

Les forces de sécurité, de concert avec l’Organisme national de coordination des activités de vacances (ONCAV), « sont en train de faire un travail extrêmement important » pour juguler la violence qui sévit dans le championnat populaire, a soutenu, vendredi à Dakar, le ministre des Sports Mbagnick Ndiaye.

« Le ministre de l’Intérieur, en rapport avec l’ONCAV, le ministre des Forces armées dans les zones rurales sont en train de faire un travail extrêmement important pour juguler cette violence inhérente à toute activité de rassemblement », a-t-il dit.

Mbagnick Ndiaye s’exprimait à la sortie d’un conseil interministériel sur le mouvement « navétanes », lancé dans les années 1950, pour occuper la jeunesse le temps des vacances.

L’esprit des  »navétanes » se trouve dénaturé par des incidents répétés, au fil des années, alors que ce « championnat d’hivernage » est considéré comme l’événement sportif le plus populaire au Sénégal.

Selon le ministre des Sports, des efforts importants ont été faits par les acteurs concernés dans la sensibilisation sur les méfaits de la violence dans les  »navétanes », au regard des résultats enregistrés dans ce domaine.

Au cours de ce conseil interministériel, l’Organisme national de coordination des activités de vacances (ONCAV), a déploré le manque infrastructures, a rapporté Mbagnick Ndiaye.

Il a laissé penser que cela n’est pas sans impacter sur la programmation des activités, au vu du nombre important d’Associations sportives et culturelles (ASC) affiliées à cet organisme. Selon le ministre des Sports, le nombre d’ASC est passé de 3010 en 2012 à 4010 en 2013.

« Au sortir de cette réunion, nous sommes convenus du rôle important que l’ONCAV joue dans la massification du sport, mais aussi de la réalisation d’activités économiques, culturelles », a-t-il dit.

A en croire M. Ndiaye, les pouvoirs publics sénégalais accordent beaucoup d’importance à l’ONCAV, dans le cadre de recherche d’emplois et la réalisation de projets.

APS