PARTAGER

Il est de coutume chez les équipes reléguées en division inférieure en fin de saison de clamer haut et fort qu’elles y vont pour se refaire une santé et revenir au plus vite. Les équipes rétrogradées en Ligue 2 cette année n’échappent pas à la règle. Du moins, le Guédiawaye Fc et l’Us Gorée qui ne pensent pas faire de vieux os à l’étage d’en-dessous. Des bonnes intentions qui ne cadrent pas toujours avec la réalité du terrain.
Descendre en Ligue 2, s’y refaire une santé et remonter le plus vite ; un slogan sans doute plein de bonnes intentions, mais la réalité du terrain est parfois tout autre. Et ce ne sont pas les équipes qui ont par le passé dominé le football national qui croupissent en divisons inférieures qui le démentiront. La Jeanne d’Arc de Dakar, forte de ses 10 titres de championne du Sénégal, ses trophées en coupe nationale et ses places de finaliste de la Coupe de la Caf et demi-finaliste de la Ligue africaine des champions, en a fait l’amère expérience. Reléguée en Ligue 2 en 2011, elle a non seulement échoué dans ses tentatives de regagner l’élite, mais elle est retombée plus bas en quittant le championnat professionnel pour se retrouver en National 1. Même destin pour l’équipe des Hlm qui, comme une sœur siamoise, accompagne encore la JA avec laquelle elle était reléguée en 2011 malgré une victoire finale en Coupe du Sénégal en 2012. Le Yakaar de Rufisque, pensionnaire de l’élite en 2010, connaît le même sort que ces deux formations avec lesquelles il a rejoint le championnat amateur alors que l’intention était de rebondir en L2. Comme la « Vieille dame », Hlm et Yakaar, l’Asfa est également très mal barrée après avoir été reléguée. La formation militaire n’est même plus visible dans le paysage footballistique national, embourbée qu’elle est en Nationale 2 après avoir quitté l’élite en 2010.
Le plus gros effort consenti pour regagner l’élite dans l’histoire récente du football national a été le fait du Port autonome de Dakar qui a passé deux années au purgatoire pour revenir dans l’élite. Sous la houlette de Malick Daff qui avait quitté momentanément le navire, l’équipe portuaire a réussi à remonter en Ligue 1 en 2012, deux ans ‘‘seulement’’ après l’avoir quittée. Son compagnon sur le chemin du retour, l’Olympique de Ngor avait, pour sa part, attendu 16 longues années pour goûter encore aux délices de l’élite. Moins chanceux que ces deux formations, le Ndiambour de Louga devra encore attendre pour revenir dans l’élite nationale. Champion du Sénégal en 1998, le club lougatois croupit en Ligue 2 depuis quatre ans et sa relégation en 2009 en compagnie de la Sunéor qui, elle, refait surface.
Que les quatre équipes qui se préparent à évoluer en Ligue 2 la saison prochaine, Assur (ex-Css), l’Us Gorée, l’As Douanes et le Guédiawaye Fc se le tiennent pour dit : une rude bataille les y attend. Une adversité qui a retardé la remontée de la Sunéor et du Stade de Mbour cette année et avant eux, le Port et Ngor l’an passé ou encore Yeggo qui avait accompagné Diambars dans l’élite en 2011.

©Lesoleil