PARTAGER
FSF

Mady Touré, candidat classé deuxième : «Si je me suis permis d’être candidat, c’était pour apporter un changement. Augustin mérite sa victoire. J’espère de lui un grand changement pour notre football. En commençant dès le 7 septembre avec une victoire sur l’Ouganda pour nous qualifier pour le dernier tour de la Coupe du monde.»

Saliou Samb, classé troisième : «J’ai osé défier le mammouth, le système. Je pense que tôt ou tard, ce système changera. Et ces hommes finiront par partir. Je n’ai pas de regret. Je savais que les jeux étaient déjà faits. L’histoire retiendra qu’un certain Saliou Samb et les autres ont essayé de faire bouger les choses à l’origine de l’échec de notre football.»

Abdoulaye Diallo, classé cinquième : «C’est le football qui a gagné. Je n’ai pas de regret. J’ai essayé. C’était pour montrer aux anciens internationaux qu’ils devaient s’investir pour le développement de notre football. Heureusement que Augustin l’a compris. Le scrutin s’est déroulé normalement. Augustin a mérité sa victoire.»

 

Rewmi