PARTAGER
Diawara

Dans un entretien accordé à L’Equipe, Souleymane Diawara revient sur sa jeunesse, sa découverte du football mais évoque également ses projets pour le futur. Une confession détonante.

Souleymane Diawara dit tout dans L’Equipe. Le défenseur central de l’OM se confie sur son passé difficile au Havre, où il a grandi. « Je me prenais souvent la tête avec mon père parce que je ne faisais rien. Je traînais, je passais mon temps à dormir, à faire des bêtises, les gardes à vue, les bagarres… À l’époque, je ne pouvais pas demander à mon père de me filer 500 francs pour m’acheter des crampons Je voulais me faire un peu d’argent, donc avec les copains on volait. On faisait les voitures, on volait les autoradios, des trucs comme ça » , explique-t-il.

« Je me sens un peu inutile »

Défenseur central de l’OM, international sénégalais, Diawara a déjà des projets pour sa vie, une fois sa carrière de footballeur terminée :  « J’ai des sociétés au Sénégal, de ramassage d’ordures et de transport de containers. Je serai peut-être le Louis Nicollin du Sénégal ! Après, j’ai mes contributions auprès d’associations comme ACF (Action contre la faim) et Graine 2 tournesols (une association qui s’occupe d’enfants malades). Même si je me sens un peu inutile parce que je suis seulement joueur de foot »

©Le10sport