PARTAGER

Absent des terrains depuis mars, Ricardo Faty s’est confié à Afrik-Foot quelques jours avant de reprendre l’entraînement avec l’AC Ajaccio. Dans cette seconde partie de l’entretien, le milieu défensif international sénégalais revient sur sa situation en sélection, les futurs échéances des Lions de la Teranga, et donne des nouvelles de son frère, Doudou Jacques, parti en Chine.

Vos problèmes récurrents à la cheville vous ont tenu éloigné de la sélection ces derniers mois. Êtes-vous quand même en contact avec Alain Giresse, le sélectionneur ?

Je lui ai parlé au début de son mandat, en début d’année. Après, il a demandé des nouvelles de ma cheville qui me faisait déjà souffrir. Depuis ma blessure, je ne lui ai pas reparlé, mais ce n’est pas un problème. C’est normal, il s’occupe de l’équipe, des joueurs qui sont en place et aptes à être appelés.

Qu’avez-vous pensé du Sénégal-Zambie de mercredi dernier (1-1) ?

Comme le match n’était pas retransmis, je l’ai suivi sur Twitter via les comptes de journalistes qui le live-twittaient. J’ai eu de bons retours sur la rencontre, il y avait de bonnes choses, avec de nouveaux joueurs, donc c’est intéressant pour la suite, même si les matches de préparation, en août, ne sont jamais évidents.

« Jacques a été agréablement surpris par la Chine »

Donc vous êtes confiants pour vos coéquipiers avant le match décisif contre l’Ouganda ?

Oui. C’est un match important, en plus sur terrain neutre. C’est un passage obligé pour accéder aux barrages. Les choses sérieuses commenceront à partir de là.

En juin, votre frère, Doudou Jacques, a rejoint la Chine et le Wuhan Zall, pouvez-vous nous donner de ses nouvelles ?

D’un point de vue personnel, cela se passe bien pour lui, il a joué les derniers matchs. Par contre, son équipe a du mal. Wuhan Zall est dernier et n’arrive pas à gagner. Le club est nettement décroché au classement (à huit points du premier non-reléguable, ndlr). Il reste une dizaine de matches d’ici la fin du championnat, j’espère qu’il va redresser la situation mais ça va être compliqué. Sinon, mon frère se sent très bien en Chine. Il a été agréablement surpris. C’est une bonne expérience pour lui. Je pense qu’il restera là-bas un bout de temps. Je l’espère pour lui, même si, dans le football, surtout en Chine, on n’est jamais sûr de rien. Il y a des joueurs qui partent, d’autres qui reviennent…

©Afrik-Foot