PARTAGER

A défaut du maintien, Abdoulaye Ndiaye compte sur la Coupe de la Ligue pour sauver l’honneur. Quant à son avenir sur le banc du club, il pose des conditions.
Il était appelé à la rescousse, finalement il n’a pas réussi l’exploit de sauver ce qui pouvait l’être. Et pourtant, Abdoulaye Ndiaye avait bien entamé sa mission. « Depuis le début de la saison, l’équipe de Gorée a toujours eu beaucoup de difficultés, jusqu’à mon arrivée. On a essayé de redresser la situation, mais c’était très sérieux, néanmoins on a équilibré et aujourd’hui on est en D2 », constate l’ancien coach de Niary Tally, arrivé sur le banc des Goréens après le 12 juin dernier. Et après avoir arrêté l’hémorragie face à l’Olympique de Ngor battu (1 – 0) à domicile lors de la 22e journée, Abdoulaye Ndiaye, par ailleurs ancien milieu de terrain de l’Us Gorée, avait confirmé lors du tour suivant face à l’As Douanes sur le même score. Deux succès consécutifs qui redonnèrent espoir aux Goréens, mais la lourde défaite (0-3) contre l’Us Ouakam lors de la 26e journée avait tout compromis.
En tout cas, « depuis cette défaite contre l’Uso, on savait que l’équipe avait peu de chance de se maintenir », reconnaît Laye Ndiaye qui pense déjà à la finale de la Ligue contre la Casa Sports, dimanche prochain. Mais à la question de savoir s’il est prêt à accompagner l’équipe en Ligue 2, Abdoulaye Ndiaye pose des conditions. Et même si les dirigeants du club lui renouvellent leur confiance, il soutient que « cela dépend des conditions. Si elles sont réunies, « rien ne (l’) empêche de continuer ». Dans tous les cas, il précise qu’il était « venu tout simplement pour terminer la saison. Pour le reste, on verra après ».
En fait, pour expliquer la situation, il trouve que « l’équipe a réagi très tard. Il a fallu se remobiliser depuis mon arrivée pour essayer de pousser l’équipe en avant ». Et malgré l’échec, il dit ne pas être affecté « parce que ça nous a permis de préparer la finale. Depuis notre défaite contre l’Uso, nous savions que l’équipe avait 90% de chances de descendre en Ligue 2. Nous sommes des techniciens, nous sommes censés comprendre pareille situation. Donc, au contraire, cela nous permet de bien préparer la finale contre la Casa Sports », soutient–il.

 

Lesoleil