PARTAGER

Le prochain match des Lions contre l’Ouganda pourrait réserver quelques surprises, à la lecture de la prestation des derniers invités de la liste de Giresse contre la Zambie. Bonjour la concurrence !

Avant de rencontrer la Zambie en amical (1-1), mercredi dernier à Paris, Alain Giresse avait une idée assez précise de son noyau dur. Et là si on en juge par les deux derniers matchs des Lions en éliminatoires du Mondial 2014, livrés contre l’Angola à Luanda (1-1) et le Liberia à Monrovia (2-0).
Une ossature de base marquée par la présence dans les buts de Bouna Coundoul, avec en défense la paire centrale Lamine Sané-Kara Mbodji. Lamine Gassama et Cheikh Mbengue (ou Pape Ndiaye Souaré) sur les côtés. A la récupération, le duo Mohamed Diamé-Gana Guèye, au niveau des excentrés : Stéphane Badji et Sadio Mané ; en attaque Papiss Cissé, couplé à Moussa Sow ou Mame Biram Diouf.
En fait pour plusieurs observateurs, le technicien français avait fini de trouver ses hommes ; en un mot une colonne vertébrale sur laquelle il compte s’appuyer pour bâtir son équipe. Mais la rencontre de mercredi dernier contre les «Chipolopolos» a laissé apparaître une nouvelle donne suite à l’entrée en jeu de certains joueurs, appelés pour la première fois par Alain Giresse, et qui ont laissé une bonne impression. D’ailleurs, le technicien français l’a confirmé à la fin du match. «J’ai senti les nouveaux à l’aise dans l’équipe, trouvant rapidement leurs repères et se mettant progressivement dans le cadre de l’équipe», s’est-il réjoui.
Et sous ce registre, on peut citer le latéral de Nantes, Issa Cissokho qui est parti pour bousculer Lamine Gassama sur le flanc droit. Il y a aussi Alfred Ndiaye. Récemment prêté à Eskişehirspor, l’ancien sociétaire de Sunderland a été très présent dans l’entrejeu. Sans oublier Dame Ndoye, qui pour une première titularisation, a gagné des points avec, cerise sur le gâteau, un but.
Saivet, un profil intéressant
Mais celui qui aura crevé l’écran, malgré sa rentrée en seconde période, c’est Henri Saivet. Et ce qui est intéressant chez le Bordelais, c’est son profil dont rêve tout entraîneur. Polyvalent, rapide, dévoreur d’espaces, ce désormais ancien espoir français peut beaucoup apporter à l’attaque sénégalaise, surtout quand on sait qu’il est à l’aise à droite comme à gauche. Et l’on comprend pourquoi Giresse s’est battu pour arracher le binational des griffes de la Fédération française.
Ce qui est sûr, les places seront chères contre l’Ouganda. Et l’erreur pour certains «titulaires» est de croire que leur place est acquise. Car avec Giresse, il ne faut jurer de rien. D’ailleurs, ce dernier n’a pas manqué de lancer en direction du match du 7 septembre un message dé(codé) : «J’ai tiré des enseignements que je vais progressivement décortiquer avec du recul. Ils vont me permettre de préparer le groupe puis l’équipe pour le match contre l’Ouganda.» Et quand de tels propos viennent d’un dribbleur nommé «Gigi»…

 

Lequotidien