PARTAGER

Au club, le choix des dirigeants a surpris. « On n’a pas compris. Modou ne faisait pas de vagues. On n’avait aucun problème avec lui », glisse un employé de l’OM. « Son départ m’a beaucoup attristé. Il était aimé de tout le monde. C’est un gars en or, très gentil, confie Rod Fanni. Il avait une mentalité irréprochable. Il donnait tout. Et il nous apportait sa vivacité et sa fougue. Ce n’est pas un joueur qui trichait. Pour moi, c’était vraiment un équipier modèle. Ça me chagrine de le voir partir. » 

 

Certes avec l’arrivée de Dimitri Payet, le couloir droit allait être bouché mais Sougou paye surtout le départ avorté de Morgan Amalfitano. Sympa, disponible, très professionnel, Sougou a offert l’image du footballeur simple loin du bling-bling capable d’avouer avec franchise son étonnement devant le prix d’un loyer dans la région marseillaise.