PARTAGER

A l’inverse des matches amicaux où il est souvent question de revue d’effectifs, la rencontre de demain face à la Zambie à Paris est d’une importance capitale pour le prochain classement Fifa. Logé à la 17e place, le Sénégal devra figurer dans les cinq premiers des dix Nations qualifiées pour les barrages pour éviter les grosses pointures. Ce qui passera par un bon résultat face aux Chipolopolos.

C’est toujours bien de jouer les dates Fifa, disent souvent les techniciens. Ce qui reste une constante. Mais le match amical de demain opposant le Sénégal à la Zambie à Paris revêt une dose toute particulière : Le résultat. Car au-delà d’une revanche qui habite l’esprit des Lions, après la déroute de Bata lors du championnat d’Afrique des Nations (Can) 2012 face aux Chipolopolos, le résultat sur le terrain pourrait être un élément déterminant sur la suite des éliminatoires du Mondial 2014. Les Lions avaient perdu (1-2) d’entrée devant la Zambie qui sera future championne d’Afrique avant de sombrer lors des deux rencontres suivantes sur le même score pour finalement quitter la compétition dès le premier tour.
Pour le dernier tour qualificatif à la phase finale, ce sont les classements de septembre et bien évidemment d’août qui seront pris en compte par la Caf et la Fifa pour déterminer les chapeaux. Du coup, précise-t-on du côté de l’instance internationale, «les cinq Nations les mieux classées sur les 10 qualifiées de la phase de poules seront logées dans le chapeau A et seront opposées à une des cinq autres du chapeau B.»
Dans le dernier classement de la Fifa, le Sénégal occupe la 17e place. Loin derrière des Nations comme la Côte d’Ivoire, déjà qualifiée pour les barrages. Mais également le Ghana, le Mali ou encore l’Algérie, le Nigeria et même le Cap-Vert. Quant à l’Ouganda, prochain adversaire des Lions lors de la dernière journée des éliminatoires, elle occupe la 16e place juste devant le Sénégal. De son côté, la Zambie, logée à la 10e place, souhaitera améliorer son classement dans l’espoir de recoller au peloton de tête. Une motivation supplémentaire pour pimenter davantage les retrouvailles entre les deux équipes.
Les Lions en regroupement depuis hier. Dans l’espoir de figurer dans le chapeau A, les Lions devront ainsi s’imposer lors des deux prochaines sorties. Primo afin d’espérer un bon en avant sur le prochain classement Fifa. Secundo, dans l’espoir d’une qualification au dernier tour face au dauphin, l’Ouganda (2e, 8 pts). Deux objectifs majeurs pour Alain Giresse et ses hommes, toujours en tête de leur groupe (J) et qui n’ont besoin que d’un nul pour atteindre les barrages. Ce qui demeure une possibilité sachant que des Nations comme la Côte d’Ivoire qui occupe la tête du classement et déjà qualifiée pour les barrages a perdu cinq rang, en l’espace d’un mois, passant de la 13e à la 18e place mondiale. Au mo­ment où des pays comme le Came­roun ont réalisé un bond de 20 places, en se hissant à la 8e place. A noter que le tirage au sort est prévu le 16 septembre prochain au Caire.
En regroupement depuis hier dans la capitale française, les Lions ne manqueront pas d’être édifiés sur les enjeux de la rencontre de demain. Un des aspects, certainement du discours du sélectionneur pour galvaniser davantage son groupe qui a enregistré de nouvelles têtes tels que le Bordelais, Henri Saivet, les Nantais, Issa Cissokho et Papis Djilabodji ou encore Alfred Ndiaye, nouveau pensionnaire du championnat Turc.
Par contre, l’attaquant du Milan Ac, Mbaye Niang, appelé pour la première fois en sélection A, a finalement déclaré forfait pour se consacrer à son club. Les 24 autres joueurs retenus, étaient attendus hier dans la capitale française. Seules deux séances sont au programme avant le match de demain face aux Chipolo­polos.

 

Lequotidien