PARTAGER
augustin-senghor

La Fédération sénégalaise de football ne fera pas de forcing et n’engagera pas de bras de fer avec le Milan Ac ou la Fédération française de football pour la venue de Mbaye Niang. La philosophie de Me Augustin Senghor et son équipe, c’est que tous les joueurs qui doivent venir porter le maillot national aient une démarche volontaire et engagée.

C’est dans ces conditions, qu’ils seront accueillis à bras ouverts. Cette déclaration du président de la Fédération sénégalaise de football sur le cas Mbaye Niang, sur les ondes de la Rfm, met un terme à la polémique entretenue quant à la venue du joueur du Milan Ac pour le match amical international Sénégal – Zambie du 14 août prochain. En effet, l’entraîneur national Alain Giresse, à la veille de ce match, avait fait figurer le nom du joueur dans le groupe qui doit disputer cette rencontre.

Le technicien français avait même ajouté avoir discuté avec Mbaye Niang qui avait donné son accord  pour venir. « On s’est rendu compte qu’il était sélectionnable pour l’équipe du Sénégal. Mais très vite on s’est aperçu qu’il y avait quelques difficultés liées à la Fédération française de football qui, bien qu’ayant suspendu le joueur, le considère comme un espoir sûr du football français et ne veut pas donc le lâcher », a dit Me Senghor sur la Rfm.

Une situation compréhensible de l’avis du président de la Fédération sénégalaise de football, selon qui le club du joueur y a ajouté son grain de sel. « Le Milan Ac nous a envoyé une lettre pour montrer pratiquement son opposition pour que le joueur puisse participer à ce match amical contre la Zambie. Le club milanais nous a tenu un argument qui ne tient pas la route en soulignant qu’on est en début de saison et a prétexté que le joueur n’était pas disposé à vraiment s’engager pour le Sénégal », a-t-il indiqué. Mais il faut tout simplement dire que Mbaye Niang a été l’objet de pressions qui l’empêchent de venir. « Aujourd’hui, s’agissant d’un joueur de 18 ans, on sait qu’il est sujet à beaucoup de convoitises et nous, de notre côté, nous ne voulons mettre aucune pression particulière

. L’entraîneur Alain Giresse avait cru devoir l’appeler, s’il est disponible, c’est tant mieux, s’il ne l’est pas, nous attendrons le moment venu », a conclu le président de la Fédération sénégalaise de football.

©Lesoleil