PARTAGER

C’est avec Lamine Dieng que les Douaniers ont accédé à l’élite il y a une vingtaine d’années. Ironie du sort, c’est avec le même technicien que le club risque de retourner en division inférieure. Actuel premier relégable, l’équipe est en sursis.
Après une victoire réconfortante à Mbour contre Touré Kunda lors de la 25e journée, les Douaniers espéraient avoir enclenché les leviers du maintien.
Mais, au regard des résultats de deux précédentes journées, le doute s’est de nouveau installé dans le camp des gabelous. La situation est devenue compliquée à trois journées de l’arrivée. « Elle (la situation) est ce qu’elle est, il nous manque juste de réalisme », relativise Lamine Dieng, qui cache mal sa déception et ses inquiétudes après son 12ème match nul de la saison, samedi, face à Yeggo, au stade Demba Diop. Même si le déclic tarde encore, il garde toujours espoir. En fait, Lamine Dieng n’arrive toujours pas à trouver les raisons du manque de réussite des ses protégés.
« Objectivement, on peut dire qu’on manque de précision dans les tirs et autres…, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé et de nous créer des opportunités de mettre le ballon au fond, mais il ne rentre pas », avoue-t-il, fataliste. Rappelant que c’est lui qui avait « fait accéder l’As Douanes en Première division », Lamine Dieng refuse de se prononcer sur son avenir sur le banc de l’équipe. Dans tous les cas, il recommande plus de concentration à ses joueurs dans cette dernière ligne droite. « Il faut continuer à y croire, puisque l’équipe joue bien. Elle se crée des opportunités qu’elle ne parvient cependant pas à concrétiser. Il faut que les joueurs y croient tout simplement », pense le technicien. Mieux, en bon psychologue, M. Dieng préfère mettre l’accent sur le mental des joueurs. « Tous les jours, on plaisante entre nous pour décrisper les joueurs », soutient le coach  des douaniers. Actuel premier relégable à trois points du Duc, l’As Douanes a une fin de saison difficile. A son programme, l’équipe des « soldats de l’économie » croise au prochain tour le Port déjà assuré du maintien, ensuite elle fera un déplacement périlleux à Amadou Barry où elle sera attendue de pied ferme par un Guédiawaye Fc qui se bat aussi pour sauver sa place dans l’élite. Et pour leur dernier match, les gabelous accueillent une équipe du Casa Sports tranquille et qui sera en pleine répétition pour ses deux finales nationales contre Gorée (Coupe de la Ligue) et le Diaraf (Coupe nationale). Troisième palmarès en championnat avec cinq titres derrière la Jeanne d’Arc et le Diaraf, l’As Douanes est en perte de vitesse depuis l’avènement du professionnalisme. Après son premier titre remporté en 1993 avec Mama Sow, l’As Douanes avait réalisé le doublé quatre ans plus tard grâce à Karim Séga Diouf en 1996. Sous la direction technique de Badara Sarr, les gabelous ont fait main basse sur le titre pendant trois saisons (2006, 2007 et 2008). Six ans après son dernier sacre, l’As Douanes est au bord du purgatoire. Et ironie du sort, c’est avec Lamine Dieng, le technicien qui l’avait fait accéder à l’élite, il y a une vingtaine d’années.

©Lesoleil