PARTAGER
US-Goree

L’Us Gorée a brûlé plus qu’un joker en concédant le match nul (0-0), dimanche, devant le Duc en clôture de la 27ème journée de Ligue 1. Pour l’entraîneur, Abdoulaye Ndiaye, ce partage des points est bien plus qu’une contreperformance, il précipite la chute de son équipe déjà condamnée depuis plusieurs mois à l’exploit pour sauver sa place dans l’élite.

Les sirènes de la Ligue 2 résonnent à Gorée. A trois journées de la fin du championnat, les Insulaires semblent avoir perdu tout espoir d’évoluer dans l’élite la saison à venir. La relégation n’est plus qu’une question de temps pour les coéquipiers de Roger Gomis qui viennent de laisser filer deux points précieux dans leur quête de maintien. Aux yeux du coach Abdoulaye Ndiaye, le match nul (0-0) concédé à domicile devant le Duc, dimanche, en clôture de la 27ème journée de Ligue 1, est en effet la contreperformance de trop.

« On avait une obligation de résultat et on l’a loupé. C’est dommage pour les joueurs qui avaient l’occasion de se rapprocher du Duc et de lui mettre la pression », déplore l’entraîneur de l’équipe, intronisé il y a un peu moins de trois mois pour sauver le club de la relégation.
Mais, le sursaut n’aura duré que le temps d’une rose. Deux victoires rassurantes devant l’As Douanes (1-0) et l’Olympique de Ngor (1-0), deux matches nuls plus qu’héroïques devant le Diaraf (2-2) et Diambars (1-1), et la rechute. Et après une défaite cruelle (0-1) en match retard devant le Casa Sports et une claque (3-0) face à l’Us Ouakam, le match nul devant le Duc, dimanche, vient sans doute tuer définitivement le suspense dans la course sans merci au maintien. C’est, en tout cas, ce que pense Abdoulaye Ndiaye qui vient de jeter l’éponge. Pour le coach qui se veut fataliste, le doute n’est plus permis, la bataille est bien finie, le maintien en Ligue 1 n’est plus qu’une illusion à ranger dans les placards des rêves illuminés du club. « Avec quatre points de retard sur le premier non-relégable et à trois journées de la fin, je pense que le maintien est presque impossible. Apparemment, il n’y a plus de maintien. Il faut se préparer à la Ligue 2 », se désole Abdoulaye Ndiaye, réaliste. Même si mathématiquement, tout reste encore possible, le technicien ne croit plus en ses hommes dont la réaction n’inspire guère confiance. « Je n’ai pas senti chez les attaquants cette envie et cette rage de vaincre. Et quand on ne le sent pas maintenant, je ne pense pas le faire sur les trois journées qui restent », regrette-t-il. 14ème avec 26 points au compteur, il va en effet falloir bien plus qu’un miracle pour sauver les Insulaires. Mais, pas sûr que les joueurs aient déjà dit leur dernier mot.

©Lesoleil