PARTAGER

Le président de la République Macky Sall a présidé, hier, la cérémonie d’inauguration du stade Massène Sène de Fatick. Pas de doute chez les populations : ce bijou va permettre enfin au Sine de révéler ses talents et d’intégrer l’élite du football.
La pelouse est belle. Elle invite au jeu. Rien à dire sur les vestiaires et les gradins. Ils sont magnifiques. Que dire des projecteurs sinon qu’ils sont eux aussi impeccables. Samedi nuit, on a eu le privilège de se rendre sur ce joyeux. On se croirait sous un impitoyable soleil d’été. C’est certain : de gros moyens ont été injectés dans la rénovation du stade Massène Sène de Fatick. La région vient de loin. Fatick a longtemps souffert du manque d’infrastructures sportives. L’attente a trop duré. Mais plus de soucis : le Sine a enfin son stade. Le président Macky Sall, fils du terroir et ancien maire de la ville, l’a inauguré, hier. L’enthousiasme des populations était admirable. C’était la fête. « Je suis très fier de présider cette cérémonie d’inauguration. Cette fierté, je la partage avec la jeunesse fatickoise qui m’est particulièrement chère », a dit le président de la République. Macky Sall a magnifié la coopération chinoise qui a entièrement financé cette rénovation. Il a rappelé les 7 autres stades régionaux rénovés par le géant asiatique. Et c’est pour dire que cet accompagnement permettra au Sénégal d’avoir un système sportif performant. Le président a dit avoir demandé et obtenu de la Chine la restauration très prochainement du stade Aline Sitoé Diatta de Ziguinchor et la réhabilitation des six autres stades régionaux. « Je n’oublie pas l’arène nationale qui sera aussi construite très bientôt par la Chine », a avancé le chef de l’Etat. Sur ce point précis de l’arène, le président a été confirmé par le chargé d’affaires de l’ambassade de Chine au Sénégal. « Une mission chinoise sera prochainement à Dakar pour étudier le projet », a dit le diplomate chinois qui a réaffirmé l’engagement de son pays à soutenir les pays africains et à « toujours partager » son expérience avec le continent.
Quant aux Fatickois, hommes politiques et dirigeants sportifs confondus, ils ont été formels : ce stade Massène Sène entièrement rénové permettra au Sine de révéler ses talents. Le maire de Fatick dit qu’il hissera haut le football de la région. Même sentiment chez le président du Conseil régional, Coumba Ndoffène Diouf qui a assuré que Fatick sera bientôt au sommet de l’échiquier national. Babacar Diouf, président de l’Asc Songo Diouf, pense que le stade aidera l’Entente jeunesse fatickoise et le Diamano, tous en N1, à se professionnaliser et à rivaliser avec les grandes équipes du pays. Un autre facteur explique l’optimisme des Fatickois : la commune abrite le centre pilote de détection et de promotion des jeunes talents. Dirigé par l’ancien coach de Ouakam, Abdou Salam Lam, et supervisé par l’Allemand Peter Schnittger, ce centre vient de recruter 25 jeunes footballeurs de 14 ans. Tout Fatick compte sur ces gamins qui manient le ballon rond. Ils ont cinq ans pour faire rêver toute une région….

 

Lesoleil