PARTAGER

Défaite absolument interdite! Le Guédiawaye Fc est actuellement sous tension. Il n’a plus droit à la moindre erreur lors des quatre dernières journées au programme du championnat de L1. Mais à Guédiawaye, le coach et les joueurs promettent d’aborder les matches les uns après les autres.
Les signaux sont au rouge vif à Guédiawaye. Avant-dernier de la classe avec un retard de 6 points par rapport au premier non relégable, le Guédiawaye Fc est formellement interdit de défaite dans son opération sauvetage. Mais pour mieux gérer la suite du calendrier, Moussa Diatta n’entend pas se mettre la pression. « Pour nous, il ne reste pas quatre matches. On a qu’un seul match devant nous, et c’est contre le Casa lors de la prochaine journée. C’est le seul match qui importe pour nous actuellement. Et nous sommes en train de travailler là-dessus pour nous armer en conséquence. Si on termine avec ce match, on essaie de voir la suite », lâche le technicien du Gfc qui entend ainsi prendre les matches comme ils viennent.
En effet, pour mieux gérer le reste de la saison, Moussa Diatta « préfère les prendre match après match ». Mais il se trouve que certains de ses adversaires dont l’Olympique de Ngor et Diambars Fc sont en course pour le titre alors que les deux autres, en l’occurrence le Casa Sports et l’As Douanes, se battent pour assurer leur maintien dans l’élite. Les Douaniers, en particulier, qui sont pour l’instant premiers relégables et donc interdits d’erreur comme le Gfc. Et malgré cet enjeu, Moussa Diatta refuse de parler de ces prochains adversaires. « Pour moi, ces équipes n’existent pas. C’est le discours que je tiens à mes joueurs. La seule qui existe, c’est le Casa Sports. Ce prochain match, on le prépare de manière très, très sereine. Nous essayons de mettre tous les atouts de notre côté », insiste-il. L’équipe du Ziguinchor est donc avertie. Longtemps scotchée en queue de classement, l’équipe du Guédiawaye Fc a filé cette place pas enviable à l’Assur à l’issue de la précédente journée après son succès, le 4e depuis le début de la saison, aux dépens des Sucriers.
Une performance qui booste le moral de l’équipe dans cette dernière ligne droite de la compétition. Le public n’est pas en reste. Car, « après match, et même après la rupture du jeûne, les supporters étaient là en train de nous galvaniser », se réjouit le coach qui attend beaucoup de ces inconditionnels lors des quatre derniers matches décisifs pour le maintien du club dans l’élite. Conscient du fait que le reste de la mission revient à l’équipe, Moussa Diatta garde encore l’espoir. D’autant que « tant qu’il y a vie, il y a espoir », rappelle-t-il.
A l’instar de son coach, le capitaine de l’équipe, Mouhamadou Dieng, entend également se focaliser sur le prochain match contre le Casa Sports. « Pour moi, nous avons un match au programme. Je dirai même que c’est une finale qu’il nous faut remporter absolument pour mieux aborder les autres et terminer en beauté », insiste l’attaquant et meilleur buteur (4 buts) de l’équipe, qui n’arrive pas à trouver l’explication des contreperformances du club cette saison. En dépit du climat social stable, contrairement à ce qui passait dans certains clubs (retards ou arriérées de salaires), le club de la banlieue n’a pas pu s’imposer sur le terrain. Faisant  partie des clubs qui n’ont pas souffert de moyens matériels didactiques encore moins de soucis sur le plan financier, le Guédiawaye Fc traîne depuis longtemps au bas du tableau.  Mais le capitaine de l’équipe se veut rassurant pour la suite et fin, d’autant qu’il pense que le déclic est désormais déclenché. « La victoire contre Assur a remonté le moral du groupe. Et désormais, nous espérons remporter tous les prochains matches », prévient l’attaquant des « Jaune et bleu ». Un défi pas facile à tenir devant des adversaires qui ne manquent pas d’ambition. Notamment l’Olympique de Ngor et Diambars, deux de leurs quatre adversaires, et qui auront « l’avantage » de recevoir le Gfc sur leur terrain. S’il faut y ajouter une équipe de l’As Douanes en mauvaise posture dans cette dernière ligne droite et qui est appelée à se secouer pour sauver l’essentiel, Moussa Diatta et ses protégés n’auront pas une fin de championnat en toute tranquillité.

 

Lesoleil