PARTAGER
Giresse

Il a pris 25 joueurs dont 8 nouveaux par rapport à sa dernière liste. Alain Giresse assume et demande à tout le monde de respecter ses choix. Même s’il ne rechigne pas à les expliquer.

Sénégal-Zambie, pour quoi ?

«Ce match est une opportunité de se retrouver. Relancer et remobiliser les joueurs sur la perspective du match contre l’Ouganda, septembre prochain. Les circonstances font que beaucoup de joueurs connus ne vont pas venir. Et d’autres nouveaux vont faire leurs premiers pas avec nous».

Où sont passés Ousmane Mané et Demba Bâ ?

«Ousmane Mané n’est pas là. C’est une décision. Le championnat national prend fin le 15 août, donc il n’y a pas d’intérêt à le sélectionner. C’est pour un souci de rentabilité. Donc, on ne veut prendre de risque. C’est le même problème pour tous les joueurs locaux. Le championnat s’arrête le 15 août, dans la perspective du mois de septembre, malheureusement, ce sont des joueurs qui ne seront pas compétitifs. Et les clubs vont libérer les joueurs pour un temps de repos. Mais, sur le plan sportif, c’est un réajustement. Le temps d’observer d’autres joueurs. En ce qui concerne Demba Bâ, je n’ai pas eu, de sa part, une quelconque position disant qu’il prenait telle orientation ou pas, par rapport à l’équipe. Je considère qu’il est toujours sélectionnable. J’ai fait un choix sportif qui correspond à mes besoins. Je vous demande de respecter ce choix».

Henri Saivet et les autres binationaux

«Henry n’était pas dans mes données. Mais, il a été démarché quand même. Il y avait eu un emballement de réponse favorable sur des joueurs qui n’avaient pas accepté de venir. Et je ne peux passer l’occasion d’un match amical pour donner l’opportunité à ces joueurs. Donc, il ne faut pas laisser passer l’occasion. Je pense qu’il vaut mieux avoir des joueurs qui répondent favorablement que l’inverse. Je trouve qu’il a, cette fois-ci, envie. Et c’est positif. Il y a des joueurs qui ne sont pas là, parce qu’il y avait eu un emballement favorable sur des nouveaux joueurs. Au total, il y a 8 nouveaux joueurs, par rapport à la liste de l’expédition du mois de juin. Sinon, j’ai conservé la colonne vertébrale de l’équipe».

Au «non» du père de Mbaye Niang…

«J’apprends comme vous que le père de Mbaye Niang demande à ce que, les démarches passent par lui. Mais, dans ma démarche avec tous les binationaux, je ne m’adressais qu’aux joueurs. Pour le cas de Mbaye Niang, ses amis m’ont dit qu’il était prêt à venir. Qu’est-ce que ses amis ont mené pour le convaincre, je ne sais pas. En tout cas, il y a eu un soutien de leur part. Avec le joueur, ces discussions ont duré, mais elles étaient précises, sans problème au finish. «Il a affirmé oui je suis d’accord». Il m’a même évoqué le problème administratif qu’il avait eu lors d’une de ses sélections avec l’équipe nationale. Je lui ai promis de régler ce problème. Dans ma logique à moi, je me suis dit, comme tout enfant, face à une décision, il a dû échanger avec sa famille. Et que ce n’était pas à moi de discuter avec le père. Je vais le faire maintenant. Je vais l’appeler pour échanger avec lui. Mais je ne pouvais pas savoir et deviner qu’il fallait s’adresser au père. Même le fils n’avait pas évoqué cet aspect des choses dans les discussions. On va voir ce qui pourrait ressortir de la discussion avec le père».

 

Rewmi