PARTAGER

Les équipes du Maroc et du Sénégal, qui regorgent de grandes individualités, ont du mal à s’imposer sur le plan continental, suscitant l’incompréhension des dirigeants et des techniciens.

Appelé à commenter les résultats actuels des Lions de l’Atlas, avant-derniers de leur groupe de qualification à la coupe du monde 2014, Badou Zaki, l’ancien sélectionneur national du Maroc, n’arrive pas à trouver les explications.

‘’Si on parle du football marocain, il est en progression. Si on parle de l’équipe nationale, c’est un point d’interrogation. Ce qui se passe est difficilement compréhensible’’, a expliqué l’ancien gardien international interrogé par le site de la FIFA.

Zaki, qui a amené les Lions de l’Atlas en finale de la CAN 2004 perdue contre la Tunisie, estime que ‘’compte tenu des moyens mis en œuvre, des infrastructures, du talent des joueurs, il est inexplicable qu’on ne parvienne pas à obtenir des résultats à la hauteur’’.

L’ancien gardien international avance que ‘’sans raison rationnelle, le niveau est retombé en équipe nationale’’.

Au Sénégal, les observateurs se posent les mêmes questions, puisque malgré la qualité des joueurs et les dépenses engagées par l’Etat, les Lions ont du mal à faire des résultats sur le plan continental.

Avec Amara Traoré, ils ont assuré de main de maître les éliminatoires de la CAN 2012. Mais en phase finale dans une poule abordable, a priori, ils sont passé à côté de leur sujet, à la surprise quasi générale.

Malgré les moyens mis à la disposition d’Eric Gerets, limogé par la suite, le Maroc n’a pas réussi à passer le premier tour de la CAN 2012.

Son successeur, Rachid Taoussi, n’a pas fait mieux à l’édition suivante. Et es éliminatoires de la coupe du monde n’augurent pas d’un bon résultat avec deux points pris en trois rencontres.

Le Sénégal a mieux engagé les qualifications à la coupe du monde 2014. Le dernier match de Conakry, contre l’Angola a toutefois montré les limites objectives de cette sélection pourtant constellée d’étoiles.

Cité parmi les cadors du football africain au début des années 2000, avec une finale de la CAN 2002 et un quart de finale de coupe du monde pour la même année, le Sénégal marque le pas depuis cette date.

Depuis un quart de finale de CAN contre la Guinée en 2006, l’équipe du Sénégal n’a pas gagné un match en phase finale de Coupe d’Afrique des nations.

Après la CAN 2010, le Sénégal a raté celle de 2013, en dépit d’un potentiel qui continue de faire rêver.

Il faut attendre pour juger du magistère d’Alain Giresse à la tête des Lions. Mais le résultat mitigé enregistré à Conakry contre des Palancas Negras amputés de ses meilleurs éléments, passe difficilement pour les nombreux observateurs qui ne comprennent pas ce manque de résultats.

APS