PARTAGER

Le conflit entre la Fédération sénégalaise de football et les arbitres regroupés au sein de la Commission centrale des arbitres (CCA), qui n’était pourtant pas inscrit à l’agenda de l’assemblée générale ordinaire de l’instance dirigeante du football national, s’est invité à la rencontre, donnant lieu à de chaudes empoignades.

Par le fait des autorités d’abord, à travers Issa Mboup, vice-président du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) et surtout le représentant du ministre des Sports à l’assemblée générale, qui a duré de 11h à 17h.

Le Directeur des activités physiques et sportives (DAPS), Cheikh Sarr, aussi bien dans son discours qu’en répondant aux questions des journalistes, a tenu à souligner que le département des sports est attentif aux derniers développements de cette situation.

Informant que le ministre des Sports va appeler les deux parties pour dépasser ‘’cette incompréhension’’, il a invité les protagonistes à mettre au dessus de tout ‘’l’intérêt supérieur du football national’’.

‘’Et cela passe par la nécessité de taire ces querelles à quelques semaines de deux matchs éliminatoires de la coupe du monde 2014’’, a-t-il dit.

Lors des débats, les intervenants ont été souvent étiquetés en pro Me Senghor et ou pro Mamaya, du nom du président de la CCA qui a été suspendu en même temps que son vice-président pour deux ans, ‘’pour avoir violé les statuts de la FSF et de la FIFA’’.

Les arbitres regroupés au sein de la CCA ont répondu en refusant de siffler sur l’ensemble du territoire national, en signe de solidarité à leurs dirigeants.

Appelé à parler au nom des présidents des Ligues régionales de football, Pape Sidy Lô a été à plusieurs reprises coupé dans son allocution, quand il a lu une motion demandant une suspension plus lourde pour les deux dirigeants de la CCA.

Un appel qui n’a pas eu l’heur de plaire à certains délégués qui l’ont manifesté bruyamment, obligeant le président de la FSF, Me Augustin Senghor, à prendre la parole pour restaurer le calme.

Mais il a fallu qu’il précise que ce point ne sera pas pris en compte dans les délibérations, la question n’étant pas inscrite à l’ordre du jour pour que les quolibets et autres récriminations cessent.

A la fin du discours du représentant des présidents de ligue, qui a insisté sur la motion, un délégué qui parlait au nom de la ligue de Kaolack, s’est fait fort de préciser que sa ligue n’est pas partie prenante dans la demande de corser la suspension des deux responsables des arbitres.

Au finish, l’assemblée générale, si elle a permis à Me Augustin Senghor et à son équipe de faire le bilan de leur gestion de la saison 2011-2012, a été aussi l’occasion de percevoir deux camps antagoniques.

Et qui attendront certainement la prochaine occasion, l’assemblée générale de septembre prochain, pour vider leurs contradictions.

APS