PARTAGER

Ancien arbitre international et ancien vice- président de la Cca, Ismaïla Diallo est le patron de la toute nouvelle Direction nationale de l’arbitrage. Et il estime qu’il ne joue que son rôle en contribuant à désigner des referees pour les matches de foot que la Cca a décidé de boycotter.
S’il reconnaît qu’on peut épiloguer sur la question pendant des années, Ismaïla Diallo, récemment porté à la tête de la nouvelle Direction nationale de l’arbitrage, se veut clair. « Je ne suis pas un dissident », soutient-il clairement et estime avoir apporté sa contribution au développement de l’arbitrage sénégalais. Ancien arbitre international, le Thiessois a également été vice-président de la Commission centrale des arbitres (Cca) et inspecteur d’arbitres. Islmaïla Diallo qui estime avoir « librement postulé à l’appel à candidatures » pour la Dna affirme n’avoir « aucun problème avec la Cca » dont le président Badara Mamaya Sène et le vice-président Amadou François Guèye dit « Franky » ont été suspendus pour 2 ans par la Fsf. Une mesure qui faisait suite à la décision de la Cca de boycotter les rencontres organisées par l’instance dirigeante du football sénégalais pour protester contre le changement de présidents de ligues à Diourbel et à Tambacounda. Or, selon Ismaïla Diallo, « la Cca n’est plus, là, dans son rôle, qui est de désigner des arbitres et de travailler au développement de l’arbitrage ».
Mais depuis trois week-ends, la Dna qu’il dirige contribue à désigner les arbitres pour ces mêmes rencontres. Et Ismaïla Diallo révèle que tout se passe bien. D’autant que, ajoute-t-il, « certains arbitres nous ont saisis pour dire qu’ils n’étaient pas d’accord avec le décision de la Cca de ne pas officier ». Selon lui, la Dna est tout à fait dans ses prérogatives. En effet, il se fait fort de rappeler que c’est une directive de la Fifa qui demande, depuis 2011, à toutes les associations nationales de mettre en place un Département de l’arbitrage à côté des traditionnelles Cca. « Et ces deux structures ont un rôle complémentaire, surtout pour ce qui est de la désignation des arbitres qu’elles peuvent faire conjointement », la Cca se chargeant en outre et plus spécifiquement d’organiser des séminaires de formation ou de recyclage, etc.   Pour l’heure, la Dna en est à l’enregistrement de tous les arbitres de football à travers toutes les ligues régionales. Et le directeur de l’arbitrage dit espérer que la famille des « hommes en noir » se retrouvera le plus rapidement possible « pour participer ensemble au développement du football sénégalais ». Surtout qu’il « n’y a pas d’arbitres de la Cca, mais des arbitres de la fédération ».

 

 

lesoleil