PARTAGER
El Hadji Oussayneou DIOUF

« Le mois de mai me rappelle notre entrée au mondial 2002, face à la France. Jusqu’à maintenant, les gens continuent de nous parler de cela, même des Japonais, des Coréens, des Chinois… », confie  l’international sénégalais dans les colonnes de l’Obs.

Diouf soutient avoir déjà parlé avec des bonnes volontés de l’idée de ce projet. Pour lui, c’est plus un match de charité qu’un remake du match de 2002.

En discussion également avec Patrick Vieira pour un match de charité à Dakar en faveur des Daara, le  Bad-boy–jet-setter estime que c’est parce que ce dernier est un sénégalais à part entière vivant également en Angleterre qu’il s’en est ouvert à lui.

« Pourquoi ne pas organiser un match de charité entre nos deux fondations respectives ou un match entre ses amis et les miens ? J’attends sa réponse. On doit se voir, on a prévu de manger ensemble dans les prochains jours à Manchester pour voir comment matérialiser tout ça. Si on le fait, c’est pour apporter notre contribution au problème des Daara. L’argent que nous aurons récolté servira à construire un Daara moderne pour les enfants», lache-t-il.

Diouf dit être présentement en train de réfléchir, avec ses partenaires, sur la faisabilité d’une telle rencontre à Dakar.  «Nous ferons tout notre possible, nous ferons appel au gouvernement et à tous les Sénégalais » précise-t-il,  avant d’admettre qu’il appartient à la Fédération de trouver des moyens pour développer le football sénégalais, évoquant l’absence d’un stade conforme pouvant accueillir un pareil événement.

 

Seneweb