PARTAGER

Depuis quelques jours , une nouvelle crise secoue à nouveau le football sénégalais. Cette fois il s’agit de la grève des arbitres membres de la commission centrale des arbitres ( CCA) dirigée par Badara Mamaya Séne ( président de la commission africaine des arbitres de la Caf), contre la fédération  de football sous la coupole de Me Augustin Senghor.

Badara Mamaya Séne connu pour être un homme de main de Issa Hayatou président de la Caf et Me Senghor un souteneur invétéré de Jacques Anouma, le premier opposant de Hayatou en Afrique.

 

Cela fait suite de la suspension par la fédération sénégalaise de ce dernier pour refus de répondre à la convocation du comité exécutif de la fédé de foot dirigée par Me Augustin Senghor.

Ce qui fait que ces  deux responsables dirigeant aussi bien la commission centrale des arbitres ( CCA) que la fédération sénégalaise de football  sont obligés de s’affronter ouvertement au grand dam du football sénégalais.

Un duel à mort qui a débuté en 2009 plus précisément. Cette année là, la fédération sénégalaise de football procède à l’élection de son président pour quatre ans.

Parmi les candidats, Me Augustin Senghor en tant ce temps là, président de l’Union sportive goréenne , mais aussi un certain El Hadji Malick Gackou parrainé par Badara Mamaya Séne, trés puissant président de la commission africaine des arbitres de la Caf.

Un homme de réseaux et d’influence qui par sa puissance balaie tout sur son passage.

Mais cette fois ci, aussi surprenant; il sera battu par Me Senghor et ses jeunes camarades.

Une défaite qui a définitivement scellé la rupture entre les deux hommes.

Reproché d’être un homme de main de Issa Hayatou le tout puissant président de la Caf, Badara Mamaya Séne ne facilite pas outre mesure les relations entre Me Senghor et Hayatou

Le patron du football sénégalais sentant aussi que cela ne marcherait jamais avec Hayatou ( influencé par Mamaya Séne) se réfugie derrière Jacques Anouma.

Pour le dernier congrès de la Caf, malgré toutes les tentatives, le maire de l’ile de Gorée par ailleurs président du football sénégalais refusera de suivre Hayatou et soutiendra Anouma.

Prétendant au poste de comité exécutif de la Caf, il sera ecarté comme d’ailleurs l’a été la candidature de Anouma au poste de président de la Caf.

Quelques semaines aprés, sur influence dit -on encore, de Mamaya Séne, les arbitres en début de saison sonne la révolte et observe une grève avant de revenir à de meilleurs sentiments.

Mais ce n était que partie remise. Il y a prés d’une semaine, les arbitres ( du camp de Mamaya Séne) à des centaines de kilomètres de Dakar ( Tambacounda 600 km à l’Est et Diourbel 190 km au centre) refusent d’opérer pour une rencontre du foot amateur.

Alors que la fédération estime avoir été avertie tardivement , alors qu’elle a dépensé plus de 2 millions de FCFA, pour toutes les dépenses y afférent.

Convoqués pour s’”expliquer face au comité exécutif de la fédé de foot sénégalaise, Badara Mamaya Séne et son vice président Franky Guéye ne se déplaceront pas.

Se sentant frustré, le comité exécutif tape dure avec une sanction de 2 ANS pour les deux responsables arbitraux.

Le lendemain ces derniers réunissent leurs membres pour répliquer en annonçant un boycotte des rencontres de la fédé sur tout le territoire national sénégalais.

La fédération met sur pied une direction nationale des arbitres ( DNA) composée d’arbitres qui ne sont pas membres de la CCA de Mamaya Séne.

Heureusement, que le championnat est en trêve pour un mois aprés la fin de la phase aller.

Mais si aucune mesure n’est prise avant, le blocage est certain pour le football sénégalais.

Des bonnes volontés comme Pape Diouf ( ancien président de l’OM), Saer Seck ( patron de l’Institut Diambars et président de la Ligue pro de football sénégalais)…entre autres tentent de jouer les bons offices.

Reste à voir ce que cela va donner. Sauf que la clé de la solution se trouve dans la résolution des rélations exécrables entre Badara Mamaya Séne et Me Augustin  Senghor.

 

Africatopsports