PARTAGER

Saer Seck, président de la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP), a noté, pour le saluer, la régularité des compétitions à l’issue la phase aller du championnat, estimant que cela devrait rendre les clubs sénégalais plus compétitifs sur le plan continental.

« Il faut saluer la régularité des compétitions, parce que c’est rare de voir une phase aller maîtrisée de la sorte dans le football national depuis plusieurs années », a-t-il dit, félicitant les clubs membres de la LSFP qui ont accepté de revenir à l’orthodoxie avec une poule unique pour l’élite du football national.

« C’est un point positif et cette régularité a fait entrevoir de belles perspectives avec le parcours du Casa-Sports en Ligue africaine et un frémissement au niveau du public », a ajouté le président Saer Seck, invité à faire le bilan de ses 100 jours à la tête de l’instance dirigeante du football professionnel au Sénégal.

« Le Casa a eu un parcours très correct en Ligue des champions. Contre le Stade Malien, à Dakar, il ne méritait pas de perdre », a-t-il relevé, se réjouissant de ce que certaines affiches de Ligue 1 attirent de plus en plus de monde.

« Le dernier match de la phase aller, avec Jaraaf-Guédiawaye FC (1-0), a montré que la Ligue 1 sénégalaise peut attirer du beau monde », a-t-il dit, avant de rappeler que dans les régions, les matches se déroulent très souvent à guichets fermés.

« Le travail doit se poursuivre et nous sommes convaincus, qu’avec la rénovation et l’érection de nouvelles infrastructures, on peut davantage accueillir du monde », a-t-il indiqué. Saer Seck s’est félicité des mesures prises par le département des sports pour rénover les aires de jeu des stades Demba Diop et Amadou Barry de Guédiawaye.

A terme, a poursuivi le président de la LSFP, « on devrait reconstruire totalement les stades Demba Diop, Iba Mar Diop et Assane Diouf, pour les mettre aux normes internationales ».

APS