PARTAGER

Au Casa Sports, l’objectif de remporter à nouveau le championnat est toujours d’actualité. Malgré la passe difficile que connaît le club présentement, avec notamment 3 défaites d’affilée à Ziguinchor, dirigeants et joueurs sont déterminés à renverser la tendance. L’objectif reste plus que jamais de réintégrer le peloton de tête au terme du championnat qui n’en est qu’à mi-parcours.

Le Casa Sport avait entamé la saison de football sur deux fronts, avec la Ligue africaine des champions qu’il disputait pour la première fois en plus des joutes nationales. Sur la scène continentale, il a connu un parcours « passable » pour n’avoir pas pu atteindre l’objectif des 8èmes de finale. Et pour les compétions nationales, il est qualifié aux quarts de finale de la Coupe de la Ligue et aux 8èmes de finale de la coupe nationale. « Pour ce qui concerne le championnat, nous avons été champions la saison passée et nous avons encore pour objectif de rééditer ce résultat », a déclaré son président Nouha Cissé. Ce dernier, tirant le bilan de la phase aller du championnat, a estimé que « si nous remportons nos 3 matches en retard, nous intégrerons le quarto de tête ». Sauf que, mercredi dernier, le Casa a perdu… à domicile face à Touré Kunda (0 – 1), le premier de ces trois matches en question. Soit le 3ème revers de rang après les défaites contre le Diaraf et face à Yeggo). Ce qui a provoqué l’ire de tout le monde (supporters, encadrement administratif, etc.) « Il faut savoir raison garder et comprendre qu’il en va ainsi de la vie des clubs. Il y a des hauts et des bas », a tempéré le président. Il a fait noter qu’ils ont en face d’eux des équipes qui ont les mêmes prétentions et qui se donnent pratiquement les mêmes moyens de se retrouver au peloton de tête. « Et c’est cela qui doit nous amener à être plus raisonnables et à apprécier toutes ces questions à leur juste valeur », a-t-il philosophé.   Surtout que, selon M. Cissé, le départ de 3 joueurs majeurs explique, en grande partie, les contreperformances de son club. « Nous avons des problèmes. Des cadres sont partis au nombre desquels vous avez un animateur comme Paul Emile Tendeng, des buteurs comme Pape Sané et Aliou Coly. Quand un club les perd, cela se fait sentir », a-t-il fait remarquer. Toutefois, il a rassuré que le Casa a, comme de coutume, compté sur la promotion de joueurs des petites catégories pour les remplacer. Il a révélé avoir fait venir des joueurs d’autres clubs du pays pour renforcer son effectif et qu’il faudra un peu de temps pour que les complicités se développent entre les joueurs et que la machine soit bien huilée. Non sans faire remarquer que l’expérience de quelques mois n’est pas nécessairement le moyen d’apprécier de la performance du club. Il n’a pas oublié le départ, pour l’équipe nationale locale, de leur entraîneur, Demba Ramata Ndiaye, avec lequel l’équipe a travaillé sans discontinuer pendant près d’une dizaine d’années. Il a souligné que cela pose problème au niveau du staff technique. A son avis, celui qui a été promu et qui était son second, est en train de prendre, petit à petit, ses marques.

 

 

lesoleil