PARTAGER

Se prononçant sur les défaites successives, notamment à domicile, de son équipe, l’entraîneur du Casa Sports a estimé qu’il ne s’agit pas de contre performances  Il a plutôt évoqué la maladresse de ses attaquants. « C’est le grand mal du Casa Sports cette année », a laissé croire M. Ibrahima Diarra. Il n’a pas occulté le facteur chance, ajoutant que la saignée de joueurs que l’équipe a enregistrée est aussi un élément à ne pas négliger. Puisque l’équipe a perdu toute son attaque au moment où personne ne s’y attendait. « Après une bonne préparation, juste au début du championnat, Aliou Coly est parti. Ensuite, Pape Sané a suivi et dernièrement, Paul Emile Tendeng a allongé la liste. C’étaient des pions essentiels qui ont fait 3 voire 4 ans au club et qu’il n’est pas évident de pouvoir remplacer aussi facilement », a-t-il indiqué. Il a souhaité aux joueurs qui ont été recrutés une bonne intégration dans le groupe. « Nous leur demandons également d’être encore plus lucides et de se concentrer davantage devant le but », a-t-il souligné. Pour lui, c’est ce manque de lucidité qui fait que souvent, son équipe ne marque pas assez de buts, malgré les multiples occasions qu’elle se crée.
« Mais, nous restons optimistes de pouvoir être dans le peloton de tête, à l’issue du championnat. C’est notre objectif et nous continuons à travailler dans ce sens », a-t-il rassuré.