PARTAGER
FSF
FSF

La Commission centrale des arbitres (Cca) maintient sa décision de ranger sifflets et drapeaux jusqu’à nouvel ordre. On se souvient que, mardi dernier, le comité d’urgence de la Fédération sénégalaise de football avait décidé de suspendre, pour deux ans, le président Badara Mamaya Sène et son vice-président Amadou François Guèye suite au refus des arbitres de Diourbel et de Tamba de diriger les matches du championnat national. « Une décision nulle et non avenue », selon le vice-président de la Cca qui nous faisait l’économie de la conférence de presse tenue hier avec ses collègues à Rufisque.
Selon lui, même un condamné doit d’abord être entendu avant d’être conduit en prison. « On ne peut pas sanctionner quelqu’un sans qu’il ne soit entendu. Donc, cette sanction ne représente rien à nos yeux », a indiqué Amadou François Guèye qui parle de « vice de forme » dans ce verdict de la fédération. « Et puis sur quelle base la fédération peut-elle nous sanctionner ? », s’interroge t-il.
« Moi, je ne suis pas membre de la fédération, je n’ai aucun lien avec elle. La fédération n’a jamais organisé de séminaire pour les arbitres, elle ne se soucie pas de la manière dont nous travaillons. Au niveau de la Cca, nous avons mis plus de 10 ans à former nos propres arbitres qui sont devenus aujourd’hui des fédéraux, puis des internationaux sans l’appui de la fédération. Elle ne peut pas donc briser notre élan car le legs de nos anciens est toujours là. Nous avons un devoir qui nous lie à l’arbitrage et nous allons continuer à nous battre, mais c’est malheureux pour notre football  », a martelé Amadou François Guèye qui parle « d’incompétence et de médiocrité des fédéraux ». Et par rapport à cette sanction de la fédération, le vice-président de la Cca soutient que sa structure maintiendra sa décision de ranger sifflets et drapeaux.

 

 

•••> lesoleil