PARTAGER

Salif Keïta, l’ancien attaquant des Lions, qui a joué pendant plus de 10 ans en Allemagne, a dit à l’APS que le football sénégalais manquait de vision pour n’avoir pas tiré profit de l’expérience de son ancien directeur technique national (DTN), l’Allemand Peter Schnittger.

« Nous aurions pu gagner davantage en football si Peter [Schnittger] était resté au cœur du processus de formation par exemple », a affirmé l’ancien attaquant.

Keïta a porté les couleurs des clubs allemands de Hanovre 96, du FC Berlin, d’Oberhausen et de Koblentz.

Schnittger, envoyé au Sénégal comme DTN, dans le cadre de la coopération entre Dakar et Berlin, avait une grande expérience africaine. Il avait permis au football sénégalais de retrouver la CAN en 2000, après son absence des éditions de 1996 et 1998.

Peter Schnittger était, en plus de son travail de DTN, sélectionneur des Lions, en remplacement d’Amsatou Fall, lors des éliminatoires de la CAN 2000. A l’époque, les Lions avaient subi une défaite devant le Burundi.

Il avait qualifié l’équipe nationale du Sénégal à la CAN 2000 et joué un match de quart de finale de la compétition continentale, contre le Nigeria (1-2).

Le technicien allemand, qui a débuté les éliminatoires de la Coupe du monde 2002, avait par la suite cédé sa place au Français Bruno Metsu.

« Metsu a beaucoup de mérite, mais il n’a fait que bien servir un plat déjà préparé par Schnittger », estime l’ancien attaquant des Lions, pour souligner le travail abattu par l’Allemand avec l’équipe nationale du Sénégal.

Selon Keïta, Schnittger avait apporté « cette rigueur et ce cœur » qui manquent actuellement à la sélection nationale. Cette dernière, en dépit de ses grands joueurs, a du mal à faire des résultats probants, a fait remarquer Salif Keïta, qui a été meilleur buteur des Lions aux éliminatoires de la CAN 2000.

Peter Schnittger, qui s’est installé au Sénégal après sa retraite, continue d’offrir ses services au football local. Il travaille avec Salam Lam à l’érection d’un centre de formation à Fatick (Centre).