PARTAGER

A l’exception de l’ASC Pikine, les autres clubs populaires à savoir USO, NGB et Casa Sport ont raté le train pour garder leurs performances de la saison dernière.

Elles ont plus joué dans les tribunes que sur la pelouse, mise à part l’AS Pikine qui se retrouve au pied du podium, à la 4ème place. Pourtant, la saison dernière, ces équipes populaires (USO NGB Casa Sports, AS Pikine), à mi-parcours, étaient toutes en pôle position dans leurs poules respectives. Cette année, le cyclone des équipes dites modernes a renversé la tendance. Diambars au sommet, le scénario inattendu est la rescousse du Jaraaf et Ngor.
Niarry Tally (10ème, 17 points), USO (11ème, 17 points), et Casa Sports (12ème, 16 points) sont piétinées en profondeur du classement. Ces trois équipes les plus populaires se tiennent au coude à coude. La cause ? Ces trois équipes citées ci-dessus, y compris, l’AS Pikine, bien que 4ème au classement, ont donné l’impression de ne jouer que des derbys et ignorer l’essentiel. Pikine s’est rattrapée certes, mais aurait pu passer la trappe, si elle n’avait pas dépassionné les débats. La victoire d’entrée face à NGB a gonflé moralement Pikine, pour la suite. Par contre, la défaite de Niarry Tally, avec un investissement physique, face à USO (1-2), a été le début de sa déroute en championnat.
Casa n’a battu aucun de ses concurrents directs dans le sillage des clubs populaires. Le bilan est un nul contre Pikine (0-0) et une défaite face à NGB (1-0). Le match en retard contre USO édifiera sur sa survie.
En gros, si ces clubs sont passés à côté de la plaque, c’est dû, en partie, à des fautes techniques. Les briefings d’avant match face à des supposés ennemis intimes ou des équipes en forme, ont été une motivation de trop. La mobilisation qui devrait être leurs forces a été un préjudice, faute d’une mauvaise communication.
Les techniciens n’ont pu gérer la fougue des joueurs dans les derbys. Epuisées, même les équipes en perte de vitesse se sont défoulées sur ces équipes populaires. C’est le cas du naufrage d’USO devant l’Aa Douanes (5-1).

 

REWMI