PARTAGER

C’est sans conteste l’homme de cette première partie de la saison. Ce n’est pas parce qu’il a marqué seulement 6 buts que Babacar Seck retient l’attention, cette performance, l’arrière latéral gauche du Diaraf la partage avec deux autres joueurs. 
Mais, les autres sont des attaquants et lui un défenseur, là réside toute la différence, tout le charme de ce joueur voltigeur qui perfore les défenses adverses tel un fantassin assoiffé de sang. Certains regrettent certainement de ne pas le voir évoluer devant. C’est vrai que quand un défenseur fait mieux que les attaquants, on se demande en effet si Abdoulaye Sarr a bien fait de maintenir Babacar Seck derrière alors qu’il semble taillé pour marquer des buts. La preuve, l’attaquant le plus prolifique du Diaraf, Alpha Oumar Sow, en est à 3 réalisations. Mais, l’entraîneur des Vert et Blanc préfère voir son défenseur dans son registre actuel malgré les 6 buts qui le placent en tête du classement des meilleurs buteurs de Ligue 1. « C’est un bon défenseur, un joueur qui a beaucoup de talent. Ses qualités offensives sont indéniables et nous allons profiter, le maximum possible, de cet atout pour aller de l’avant », se satisfait le coach du Diaraf. Babacar Seck, lui, se plaît à ce poste et répète à qui veut l’entendre qu’il « préfère rester latéral gauche », un poste pour lequel il ne semblait pas être prédestiné. « J’étais excentré gauche lorsque je jouais en juniors. C’est grâce à mes anciens entraîneurs, Mamadou Kane et Jean Mendy, entre autres, que je suis devenu latéral. Donc, ce que je réalise n’est qu’une continuité », estime le joueur de 23 ans. Malgré l’euphorie suscitée par son efficacité offensive, le natif de Kirène garde les pieds sur terre, dans l’attente d’un « bon contrat ». Pour l’heure, il remplit bien celui qui le lie au Diaraf.

 

 

 

GF/lesoleil