PARTAGER

L’entraîneur du Stade de Mbour (Ligue 2), Lamine Sano, a plaidé pour l’érection d’un club de ville fort à Mbour à partir d’une mutualisation des moyens des acteurs sportifs de la capitale de la Petite Côte.

« Nous avons de grands moyens humains, économiques et techniques, mais il manque une unité pour l’érection d’un club fort », a expliqué l’ancien entraîneur du Touré Kunda, club qu’il a fait monter en Ligue 1, en 2010.

S’il reconnait que « ce sera difficile parce qu’il y aura toujours des gens qui freineront des quatre fers au Touré Kunda et au Stade de Mbour », il a toutefois souligné la nécessité d’un club fort qui devrait permettre à Mbour de jouer les premiers rôles au sein du football national.

« Si nous nous mettons ensemble, il est clair qu’on sera difficile à battre », a-t-il dit, en donnant l’exemple du Casa-Sports de Ziguinchor, l’équipe-fanion de la capitale Sud du Sénégal.

Au cas contraire, il y a un risque de voir la ville de Mbour regrouper des clubs moyens, luttant chaque année pour leur survie, au sein de l’élite du football national, a indiqué le technicien dont l’objectif est de faire monter le Stade de Mbour en Ligue 1 sénégalaise.

La ville de Mbour, qui concentre les plus grands hôtels au Sénégal, regroupe trois clubs évoluant dans les trois premières divisions du football sénégalais.

Le Touré Kunda, promu en Ligue 1 en 2010, se bat chaque saison pour garder sa place parmi l’élite. Le Stade de Mbour, club-phare de la Petite Côte, se débat en Ligue 2 depuis deux saisons. Quant à Keur Madior, c’est l’un des plus forts du National 1 (Division 3).

APS