PARTAGER

Comme il est de coutume, les infrastructures sportives posent problème surtout celles du football. Ce qui ne favorise pas une bonne pratique du sport roi. Et ce fut le cas du stade Olympique de Ngor où les différentes équipes jouent sur un terrain presque sablonneux.

A ce propos, les différents entraîneurs de Ngor et Diambars respectivement Sidatte Sarr et Boubacar Gadiaga n’ont pas manqué de déplorer l’état au cours de la rencontre de leurs équipes pour le compte de la 14e journée de L1 foot.

«Nous avons essayé de jouer et tout essayé mais le terrain n’est pas favorable à la pratique du jeu», souligne l’entraîneur de Diambars au cours de cette rencontre sanctionnée par un nul vierge.

Pour son alter ego, l’état du terrain a participé sur la contre performance de son équipe.  «Le terrain peut constituer un handicap avec l’obtention de ce résultat», souligne le technicien Ngorois qui soutient tout de même que c’est le cinquième nul de son équipe sur cette pelouse. Allant plus loin, il explique que nous sommes à la troisième place du championnat et nous avons plus de points à l’extérieur.

Pour Boubacar Gadiaga, dans un terrain aussi difficile, il faut être agressif et combatif pour négocier un résultat. «Souvent nous sommes obligés de nous plier à la réalité des infrastructures pour être efficaces et ne pas encaisser. Ce que nous avons fait face Ngor», renchérit-il.

Seneweb