PARTAGER
Alain Giresse

Le Directeur technique national, Mayacine Mar, a, dans le cadre de la réorganisation de la Direction technique nationale, investi le sélectionneur des «Lions» d’une nouvelle mission. Giresse est à la tête de l’un des quatre départements érigés par le Dtn. Compte rendu de Mayacine Mar. 

DÉPARTEMENT D’ELITE

«J’essaie de faire en sorte que la Direction technique nationale soit l’expression des besoins techniques du football sénégalais. C’est pourquoi, j’ai travaillé sur quatre départements. Il s’agit du département d’élite qui renferme tous les sélectionneurs nationaux, les superviseurs (les espions des équipes nationales), le pôle des préparateurs des gardiens de but et celui des préparateurs physiques. Ce département est chapeauté par Alain Giresse et son rôle est de réfléchir sur tout ce qui est football d’élite. Il va assister les clubs engagés dans les compétitions africaines, programmer et évaluer les stages de préparation et de perfectionnement des sélections nationales, d’assurer l’évolution des joueurs évoluant au Sénégal comme en dehors. Mais aussi de veiller à l’harmonisation des styles et organisation de jeu des sélections nationales des jeunes et à l’élite. Il faut réfléchir sur la philosophie et l’orientation du jeu qui partirait de l’équipe nationale A jusqu’à la base. D’émettre un avis sur l’homologation et le recensement des terrains de compétition, de porter une assistance technique aux clubs de Ligue 1 et 2 qui le désirent et même National 1 et 2. Ce département dirigé par Alain (Giresse) a tout un programme à mettre en place : surtout l’harmonisation des méthodes de travail des sélections nationales. On doit arriver à avoir la même démarche de travail de l’équipe A jusqu’aux autres sélections. Giresse le mettra en place avec les sélectionneurs nationaux.»

IDENTITÉ DE JEU 

«Le football est attractif. Il est très technique aussi. Il va très vite. Le jeu est plus porté vers l’avant. Donc, il faut travailler sur ces trois orientations et optimiser la gamme technique de nos footballeurs. Avoir des compétences techniques au-dessus de la moyenne. Qu’il ait moins d’erreur dans le geste technique. Si l’aspect technique n’est pas maîtrisé par les jeunes, le jeu va être ralenti. Quand techniquement le jeu est fluide, quand les gens vont vers l’avant et marquent beaucoup de buts, ils créent le spectacle. Il faut traduire ces grandes orientations en acte. Le rôle du département d’élite est de réfléchir sur comment le mettre en place. Giresse apportera son expérience par rapport à cela.

Le travail de conception qui sera au département d’élite va être versé au niveau des clubs. Il y aura des rencontres régulières entre le département d’élite et les entraîneurs de L1 et L2 pour échanger.»

LE DEPARTEMENT DE FOOTBALL DE BASE, LES JEUNES

«Nous lui accordons une grande priorité cette année. Nous nous sommes rendu compte qu’à part les cadets et les juniors qui sont pris en compte dans les clubs, les jeunes qui sont en dessous sont laissés à eux-mêmes. Nous (la Fédération et la Dtn) avons validé l’affiliation de toutes les écoles de football et centres de formation. Une fois cela fait, ce département se chargera de réorganiser le football des jeunes. Ils travailleront à identifier les jeunes, à détecter, à sélectionner et à proposer des styles de travail aux centres et écoles de football. Ce département est géré par Moussa Yoro Camara «Big Boy» qui a une forte expérience de l’encadrement des jeunes. Il est à Diambars depuis 10 ans. Il travaillera autour d’un pôle d’entraîneurs et d’anciens internationaux : Roger Mendy, Tassirou Diallo, Gaucher Paye…»

LA FORMATION DES CADRES 

«Ce département est géré par Moussa Ndiaye. Ils vont réfléchir sur l’organisation des stages. D’abord, ceux de la Caf, les licences, mais également les stages des diplômes fédéraux de l’Etat ; initiateurs (1er et 2er degré). Il faut qu’on ait une bonne organisation sur les contenus de formation à partir d’initiateur jusqu’à l’inspectorat (3er degré). Ils doivent être cohérents et progressifs. Dans ce département, il y a le pôle des formateurs de la Caf, les experts de la Caf et de la Fifa (Amsatou Fall, Mama Sow, Abdoulaye Diaw, Mayacine Mar, Alassane Dia, Moussa Ndiaye) qui ont l’expertise et les compétences d’encadrer au niveau des licences C, B, A. Une lettre circulaire va sortir pour identifier tous les entraîneurs diplômés pour terminer ce travail d’équivalence des licences avant 2014.»

LE DÉPARTEMENT DE FOOTBALL FEMININ 

«Il est géré par Bassouaré Diaby. Le football féminin et le football des jeunes sont extrêmement importants pour la Fifa. Ils (les dirigeants de l’instance mondiale) ont même demandé que le responsable du football féminin et celui du football des jeunes soient nommés au niveau national. On a seulement connu les championnats (D1,2), qui ne concernent uniquement que les seniors et les juniors. Il faut arriver à catégoriser et descendre au niveau plus bas. Ce département va réfléchir sur comment introduire le football féminin à la base par la création d’école de football. Ensuite, voir comment avec l’Uassu implanter le football des jeunes au niveau élémentaire. Le programme est en place, il ne reste qu’à rencontrer l’Uassu pour le valider.»

LE ROLE DES DIRECTEURS TECHNIQUES REGIONAUX

«Ce que nous faisons au niveau national, nous le ferons aussi au niveau régional. Tous les quatre départements qui sont à la Dtn se feront également au niveau régional. Les gens travailleront sur la base du programme qui a été établi. Le rôle du département des jeunes est d’installer des académies de jeunes. C’est pour permettre à ces jeunes qui ne sont ni dans les centres de formation ni dans les écoles de football qu’on puisse leur prendre quelque part. On installera dans chaque région une académie qui sera prise en charge par le Dtr.

ATTELAGES TECHNIQUES

«Nous avons promu Malick Daf pour avoir été ancien footballeur, qui est dans l’encadrement des équipes de Ligue 1. Il a été champion du Sénégal (L2). Il peut aider Koto à faire du bon travail (U20). Dominique Coly reste l’entraîneur des cadets. On a mis un ancien international à ses côtés, Aly Male. Qui a fait ses armes à l’As Douanes en étant entraîneur des cadets et des juniors pendant des années. Il a été entraîneur adjoint de Badara Sarr et de Lamine Dieng. Il est diplômé et engagé. Chez les jeunes, la démonstration est importante. Il remplace Moustapha Seck qui est devenu le Secrétaire technique permanent de la Direction technique nationale. Les anciens footballeurs qui s’engagent, qui ont la volonté de faire des formations doivent avoir la possibilité d’être intégrés dans les sélections. Ce sont des références.»

 

GFM