PARTAGER

Le lieu importe peu pour faire un bon résultat. A preuve «toutes les conditions de réussite ont été offertes par la Guinée tant sur le plan sportif qu’au niveau de la mobilisation». La motivation des joueurs ne peut non plus être remise en cause. «L’avion de commandement est souvent mis à leur disposition pour leurs déplacements, ils sont logés dans les meilleurs hôtels et les primes sont payées normalement.»

Alors pour Ahmet Dieng, le problème, qui depuis plus de 10 mois empêche l’Equipe nationale A de renouer avec la victoire, est à chercher ailleurs. «Il faut que les joueurs eux-mêmes nous expliquent pourquoi ils sont plus performants en club qu’en Equipe nationale», suggère l’ancien Directeur de la haute compétition (Dhc) du ministère des Sports.
Un psychologue pour les joueurs. Et cela  passe, selon lui, par la mise à la disposition de l’équipe d’un psychologue qui soit à l’écoute des joueurs. «Il faut les réunir tous, avec l’entraîneur autour des questions auxquelles ils devront apporter des réponses. Cela va leur permettre de se libérer», propose M. Dieng. Ce procédé est d’autant plus nécessaire que les joueurs évoluent dans un environnement différent, devant un public différent, par conséquent ils ont besoin d’être assistés moralement. «Il faut briser la glace pour tirer le meilleur de nos joueurs», analyse-t-il.
Nécessité de réforme du football professionnel. Et l’ancien Dhc d’avertir dans la même foulée que si on n’y prend garde, la relève de l’Equipe nationale ne viendra pas du football local. Donc pour espérer que les locaux jouent dans l’équipe A, il faut, de l’avis de M. Dieng, accroître la compétitivité des clubs. Cela doit passer par une révision de la formule actuelle du football professionnel. «Il est temps de revoir la réforme qui depuis deux ans n’a changé le football professionnel que de nom. Il faut observer un arrêt pour tout remettre en norme avec un cahier des charges bien défini», appelle Ahmet Dieng. Par ailleurs, suggère-t-il, le nombre de clubs aspirant à devenir professionnel doit être revu à la baisse pour se conformer à ce qui se fait dans les autres pays.

 

Lequotidien